L'entreprise libérée

L'entreprise libérée

Un dimanche matin pluvieux, je tournais en rond dans la maison, ennuyé que j’étais de ne pas pouvoir aller rouler : qu’à cela ne tienne j'allais aller bosser…

Dans l’atelier Caminade, Mika était déjà là, il avait eu la même idée que moi : profiter de la journée ensoleillée du lendemain pour ne pas travailler.

Caminade est une entreprise libérée.

Nous partons du principe que les règles ne sont faites que pour 3% des personnes qui de toutes façons ne les respecteront pas !

Les règles brident l’initiative, l’autonomie et l’auto-responsabilité.

Sylvain et moi, les co-fondateurs, sommes des leaders au service de nos salariés pour les aider dans notre vision commune : avoir un boulot dans lequel nous nous épanouissons tous.

C’est pourquoi, nous traitons David et Mika comme nous nous traitons nous même.

Quand on est respectueux d’autrui, on n’a pas peur de la transparence garante d’une réelle égalité.

Je me demande d’ailleurs si cela ne résume pas les deux revendications principales des gilets jaunes marqueurs de la crise de valeur qui nous submerge.

  • Nous informons en permanence de la situation réelle de l’entreprise. Le dialogue, la concertation informelle, la compréhension des attentes de l’autre sont quotidiens ;

  • Tout le monde peut et doit innover, améliorer les process, prendre des initiatives  à partir du moment où la prise d’initiative ne met pas en péril la viabilité de Caminade.

Celui qui fait c’est celui qui sait.

Nous avons créé sans nous en rendre compte un environnement de travail favorisant l’engagement, l’agilité et de surcroît la performance : nous n’avons pas besoin d’aller fabriquer nos cadres en Asie pour être compétitifs.

Pour nos lecteurs “ patrons” qui aimeraient approfondir le sujet, je conseille de lire Issac Getz auteur entre autre de Liberté & Cie qui nous parle de Harley Davidson, Gore Tex et plus proche de nous la fonderie Favi.

Brice, co-fondateur. 

 

 

Parution : 21/12/2018

Fil RSS