De La Crau aux Alpilles en gravel, ou l’impérieuse nécessité d’un vélo confortable !

piste DFCI dans les Alpilles

La notion de confort est trop souvent oubliée quand on parle de vélo gravel. Cependant elle est primordiale pour qui veut rouler avec le même vélo sur des routes abimées, des chemins de terre et de cailloux voire des sentiers VTT.
Du confort découle la performance. Le corps, moins sollicité par les agressions du terrain, sera plus à même de fournir les efforts nécessaires pour rouler vite et longtemps.
Pour rappel le premier élément de confort est le cadre, vient ensuite le système roues/pneus.

Le rassemblement Grand Panorama organisé par Arles Gravel me donne l’occasion de vérifier tout cela. Pas moins de cinq circuits au départ d'Arles de 60 à 150km à enchainer (ou pas) à sa convenance sur les vastes territoires arlésiens dont je suis sous le charme pour leurs diversités et contrastes.

Départ d'Arles au petit matin

Forme de petit défi personnel et histoire aussi de me tester un peu, je choisis d’enchainer les deux parcours les plus cassants : La Crau 90km et Les Alpilles 100km.

canal arlésien

La Crau est un plateau sédimentaire au Sud-Est d’Arles. Presque plat, il est d’abord verdoyant, irrigué par de nombreux canaux et à la faune abondante. Puis vient la partie dites  « sèche », une immense steppe désertique que l’on traverse en roulant sur une piste tapissée tout du long de galets de la Durance, maillés tellement serrés qu’il est impossible de les esquiver !
Les spécialistes disent qu’ils sont pires que les pavés de Paris-Roubaix.  Aucun moment de répit n’est offert. Le paradoxe ultime étant que plus vous roulez vite, moins vous subissez le terrain.

Les galets de la Crau

La Crau

C’est la que le confort vertical apporté par les tubes en titane du cadre AllRoad a pu s’exprimer pleinement. Associé à la rigidité latérale des raccords en carbone, aucune déperdition d’énergie au pédalage ne vient nuire à la recherche de vitesse.
La tige de selle intégrée en titane apporte encore plus de confort, c’est un avantage du cadre AllRoad.
Enfin les roues Mavic AllRoad Elite 650B chaussées des pneus WTB ByWay en 47mm gonflés à 2 bars, finissent de donner cette sensation de voler au dessus des cailloux.
Même si j’avais l’impression que tout aller se détacher, rien n’a bougé.

Le retour vers Arles s'effectue par de belles pistes cyclables et petites routes.

piste cyclable


Après cette séance de Thermomix, quittons les zones urbaines en mutation, direction la boucle du 100km dans les Alpilles.

Les anciennes halles

Beaucoup plus de dénivelé au menu mais parcours pas moins cassant. J’avais oublié combien les cailloux blancs des Alpilles étaient agressifs, surtout après le village d’Aureille, où l’on chemine au coeur du massif sur les DFCI. J’entend les impacts des pierres claqués sous le tube diagonal dans les descentes et je fais le ménage à l’avant avec mon pneu en 47. Les montées sont lentes, le terrain ne rend rien mais heureusement la beauté du paysage capte toute mon attention.

Les Alpilles

DFCI dans les Alpilles

sentier dans les Alpilles

C’est la première fois depuis le début de l’année que je roule un 190km en vélo gravel et sans le confort du AllRoad, je n’en serais pas venu à bout, ou alors dans un état lamentable.

AllRoad dans les Alpilles

Fatigué mais heureux, je blague avec les autres participants au lieu de rendez-vous à l’arrivée à Arles. Je pense distinguer une petite lueur de respect dans leurs yeux quand ils regardent mon vélo AllRoad qui m'a permis de décoller et voler au dessus des cailloux arlésiens pour conserver encore l’énergie nécessaire à enquiller quelques bières IPA avec le sourire.

Récit et photos : Sylvain, co-fondateur de Caminade

Ma configuration :
AllRoad Apex à 2 990€ avec juste l’option Elite des roues Mavic 650B.

>> Montages et prix du AllRoad Titane

 

 

#caminadeallroad #titane #gravel #allroad #gravelbike #arlesgravel #titanium #mavicallroad #sram

Parution : 30/05/2018

Fil RSS